CHU de Bordeaux : de la méditation pour le bien-être des soignants et des patients

CHU de Bordeaux : de la méditation pour le bien-être des soignants et des patients

Des soignants participent à une séance de méditation de pleine conscience au CHU de Bordeaux. / © F3A/ Patricia Mondon
Des soignants participent à une séance de méditation de pleine conscience au CHU de Bordeaux. / © F3A/ Patricia Mondon

Connaissez-vous les « Médecins en pleine conscience du CHU de Bordeaux » ? Dans le monde, 250 hôpitaux pratiquent cette méditation qui permet aux soignants d’être mentalement plus disponibles pour les patients et les aider à mieux supporter la douleur. Découverte

Une technique ancestrale  pour apaiser le stress

S’asseoir confortablement, fermer les yeux et focaliser son attention sur sa respiration : c’est le principe de la méditation de pleine conscience.

Cette méthode pour réguler les émotions fait de plus en plus d’adeptes en France. Vrai phénomène de société, elle a conquis des millions de français.

C’est aux USA à l’Université du Massachusetts, à Boston, qu’elle a trouvé un nouveau souffle au début des années 1980, grâce aux travaux du Professeur en biologie Jon KABAT-ZINN.

Au départ, ce professeur a développé un programme de méditation de 45 minutes par jour pendant 8 semaines pour les patients atteints du cancer : le MBSR ( Mindfulness based on stress réduction ).

Aussi efficace que certains médicaments ?

Depuis ce programme a été validé par de nombreuses études scientifiques et il s’applique à d’autres pathologies comme la dépression dont elle réduirait de 50% les risques de récidives, et serait aussi efficace que certains médicaments antidépresseurs, ou encore l’anxiété, les addictions, les maladies douloureuses chroniques.

C’est une arme contre le mal du siècle : le stress et ses effets néfastes sur la santé.

10 minutes par jour réduirait les risques cardio-vasculaires, l’obésité ou le diabète.

Une révolution pour le cerveau

Cette pratique ancestrale est à l’origine d’une révolution médicale. Certaines études ont montrées que quelques semaines de pratique suffisent pour que l’humeur s’améliore. Le cerveau s’autorégule de lui-même vers plus de bien-être.

Les professions de santé très exposées au stress, au burn-out,peuvent par la méditation s’apaiser, retrouver le calme intérieur, et ainsi, en se faisant du bien, ils sont plus disponibles pour s’occuper des patients. Car être à l’écoute de soi permet d’être plus à l’écoute des autres et de mieux soigner.

Avec de la pratique, il suffit de 3 minutes pour se recentrer sur sa respiration et méditer.

La méditation à l’hôpital

Depuis un an et demi, au CHU de Bordeaux, un groupe de 70 soignants se retrouvent pour des séances de méditation, ils sont les « Médecins pleine conscience », en anglais les « Mindfull doctors » de Bordeaux.

Grâce à eux que la discipline est entrée dans différents services hospitaliers, comme en neurologie, gériatrie, gynécologie-obstétrique et les demandes affluent.

Un protocole de recherche démarre à Bordeaux en liaison avec un laboratoire de l’ INSERM pour étudier la méditation et son action sur l’activité cérébrale chez  les futurs médecins.

La méditation pourrait agir sur le cerveau comme une cure de jeunesse et ainsi ralentir son vieillissement et les maladies associées à l’âge comme la maladie d’Alzheimer.

► Voir le reportage de Patricia Mondon et Sébastien Delalot sur la méditation de pleine conscience au CHU de Pellegrin pour les soignants :

CHU de Bordeaux : de la méditation pour le bien-être des soignants et des patients

source: Par AL avec Patricia Mondon 

Partager sur les réseaux sociaux :